Agnès Desarthe est née en 1966. Romancière, elle a publié notamment : Un secret sans importance (prix du Livre Inter 1996), Dans la nuit brune (prix Renaudot des lycéens 2010) ou encore Une partie de chasse, ainsi que de nombreux ouvrages pour la jeunesse. 

Elle a également publié un essai consacré à Virginia Woolf avec Geneviève Brisac, V.W. Le mélange des genres. Son essai autobiographique Comment j’ai appris à lire (Stock, 2013) a connu un grand succès critique et public et son dernier roman, Ce coeur changeant, a remporté en 2015 le Prix Littéraire du Monde.

Marie Desplechin est née à Roubaix en 1959. Elle a fait des études de lettres et de journalisme. 
Dans ses romans pour la jeunesse, elle explore différentes veines littéraires, le roman historique avec Satin grenadine et Séraphine dont les thèmes principaux sont le XIXe et l'émancipation des femmes ; le roman à plusieurs voix où se côtoient fantastique et réalité contemporaine avec VertePome et Mauve ; les récits sur l'adolescence d'aujourd'hui dont notamment Le journal d'Aurore ; le fantastique et l'étrange avec Le monde de Joseph et Elie et Sam.
Pour les adultes, elle a publié un recueil de nouvelles, Trop sensibles, des romans, Sans moi, Dragons, La Vie sauve écrit avec Lydie Violet (prix Médicis 2005) et Danbé avec Aya Cissoko, entre autres.
Elle travaille régulièrement comme journaliste pour différents magazines et participe à l'écriture de scénarios de films. Elle vit à Paris.

Né en 1956 à Paris, aucun diplôme, Christophe Donner a débuté dans le cinéma comme acteur, puis comme monteur. Il commence à raconter sa vie vers l'âge de vingt-ans et publie son premier roman chez Fayard, Petit Joseph.
Aujourd'hui, écrivain, journaliste, cinéaste, critique littéraire… mais aussi chroniqueur hippique, il est l’auteur d’une œuvre multiple.

D'une famille parisienne, Philippe Dumas est né à Cannes en 1940. Diplômé de l'Ecole des métiers d'art et de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, il écrit et illustre lui-même ses textes. En 1976, il publie Laura, le terre-neuve d'Alice, son premier livre pour enfants. 
Depuis, il a écrit et illustré de nombreux livres traduits en plusieurs langues et dont le succès a fait de lui un grand auteur contemporain pour la jeunesse. L'Angleterre et la Normandie ont été longtemps ses lieux de vie et d'inspiration. Aujourd'hui, il consacre aussi du temps à la peinture. 
Il a reçu le « Grand Prix de Littérature Enfantine » décerné par la Ville de Paris pour l’ensemble de son œuvre en 1987. C'est un auteur dont la puissance d'évocation tient souvent à sa retenue et à sa finesse d'analyse. Et qui a toujours allié à une très grande délicatesse une véritable liberté d'écriture et de dessin, un réel anticonformisme.

Malika Ferdjoukh est née en 1957 à Bougie en Algérie. Ce qui explique le "h" final à son nom (quand on l'oublie, elle a horreur de ça !), et sa collection de chandelles. Elle vit à Paris depuis sa petite enfance. 
Elle a séché quelques films à la Cinémathèque pour suivre des cours à la Sorbonne. On peut dire qu'elle est incollable sur le cinéma américain, ses dialogues fameux et ses distributions pléthoriques, du western au polar noir, mais son genre adoré reste la comédie musicale dont elle est capable de chanter à tue-tête les airs les plus improbables. 
Elle écrit aussi des séries pour la télévision.

 

Colas Gutman a commencé à raconter des histoires en CM2. Un exercice d’écriture automatique avec comme seule consigne d’utiliser le mot « mouche ». Signe prémonitoire, quelques années plus tard, il écrit son premier livre dans la collection Mouche : Rex, ma tortue (Prix Mille Pages 2006). Il continue son exploration de l’enfance et de l’adolescence avec Journal d’un garçon ou encore Rose. En 2012, L’enfant est distingué par le Prix Sorcières des premières lectures. En 2013, il invente un personnage et une série aussi hilarante qu’attachante, Chien Pourri, dont il confie le trait à Marc Boutavant... C’est le début d’une grande aventure.

Nathalie Kuperman aime par-dessus tout regarder le temps passer. Quand elle était enfant, les professeurs lui reprochaient de rêver, de ne rien faire. « Si faire signifie être constamment en activité, je trouve ça dangereux », dit-elle. 
Aujourd’hui, sans doute grâce à ces moments de rêveries qui la rendaient coupable de ne pas travailler ou même de ne pas s’amuser, Nathalie Kuperman vit en écrivant… des romans pour adultes (Le contretemps au Serpent à plumes, Rue Jean-Dolent, Tu me trouves comment, J'ai renvoyé Marta, Petit éloge de la haine, Nous étions des êtres vivants chez Gallimard, Petit déjeuner avec Mick Jagger à l'Olivier), des livres pour enfants et adolescents, de nombreuses histoires pour la presse jeunesse. Mais aussi des pièces radiophoniques pour France Culture et des scénarios de bandes dessinées : Olga dans Les p’tites sorcières et Les bobards d’Hubert dans Je lis des histoires vraies.

Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S’ils ne l’ont pas rencontrée, les enfants et les adolescents ont souvent lu et adoré ses livres. Elle les a divertis, éveillés à tous les sujets qui les concernent, l’école, la famille, l’amour, la sexualité, la nourriture, avec humour, fantaisie et générosité. Car ce que Susie a su conserver, c’est cet esprit d’enfance qui, dans bien des cas, console de tous les maux. Américaine née dans le New Jersey, Susie Morgenstern vit à Nice où elle a enseigné l’anglais à la faculté de Sophia-Antipolis jusqu'en 2005. Ses livres ont remporté une ribambelle de prix, notamment Lettres d’amour de 0 à 10, qui à lui seul en a obtenu une vingtaine. C’est à quatre mains qu’elle a écrit Terminale ! tout le monde descend, avec sa fille Aliyah, Margot Mégalo et Privés de bonbecs avec sa fille Mayah. Après avoir fêté le 18 mars 2005, au Salon du livre de Paris, "Soixante ans, soixante livres !" comme elle se plaît elle-même à le dire, elle poursuit sa carrière de globe-trotter-porte-parole de la littérature pour la jeunesse...
Elle a reçu en 2012 le Grand Prix de la ville de Nice.

Qui n'a pas entendu parler de Nils Hazard, l'étruscologue-détective? Ou d'Émilien, le « Rambo des nurserys », dont on sait à peu près tout depuis Baby-Sitter Blues ? Après ces deux séries, Marie-Aude Murail a exploré de multiples veines, qu'elles soient politiques, réalistes ou fantastiques. Oh, boy !, publié en 2000, a enthousiasmé adolescents et adultes et remporté une trentaine de prix avant d’être porté à l’écran puis sur les planches. Ont suivi, entre autres : Simple, plébiscité et couronné en Allemagne, Miss Charity, le plus victorien de ses romans, Papa et maman sont dans un bateau et… invités dans la crise, 3000 façons de dire je t’aime, ode à l’éternelle jeunesse du théâtre. Marie-Aude Murail est née au Havre (Seine-Maritime) en 1954. Parisienne, puis Bordelaise, elle vit aujourd'hui à Orléans avec son mari. Ses trois enfants ont grandi, comme ses quelque 90 livres, qui ont traversé les frontières, traduits en 22 langues. Docteur ès Lettres en Sorbonne à 25 ans, elle a reçu la Légion d'Honneur à 50 pour services rendus à la littérature et à l’éducation.

Marie Ndiaye est née en 1967 à Pithiviers et vit dans un village de Gironde. Elle a publié son premier roman Quant au riche avenir aux éditions de Minuit en 1985, suivi de plusieurs romans dont Rosie Carpe (prix Femina en 2001), de pièces de théâtre, d’un recueil de nouvelles, Tous mes amis, et en 2005 d’un Autoportrait en vert. Son premier texte pour enfants, La diablesse et son enfant, a été publié à l’école des loisirs.
Elle a reçu le prix Goncourt 2009 pour son livre Trois femmes puissantes.

Christian Oster est né en 1949. Il a publié de nombreux romans aux éditions de Minuit (Mon grand appartement, prix Médicis 1999, Une femme de ménage, porté à l'écran par Claude Berri, Dans la cathédrale) et dernièrement aux éditions de l'Olivier (Rouler et En ville).
À L’école des loisirs, il publie avec une régularité à la fois confondante et rassurante pour ses fans, des recueils de contes, peuplés de loups, d'ogres et de princesses, mais aussi de décorticages de langue d'une logique imparable, d'aliments variés et d'objets de la vie quotidienne du XXIe siècle... 
Enthousiasmé par l'audace et l'inventivité des contes des frères Grimm, il n’a de cesse de rendre hommage au genre en se renouvelant à chaque fois.

Xavier-Laurent Petit est né en 1956. Après des études de philosophie, il devient instituteur puis directeur d'école, mais reste avant tout un passionné de lecture. Une passion qui le conduit à franchir le pas de l'écriture en 1994, avec deux romans policiers publiés chez Critérion. Il entre à L'école des loisirs avec Colorbelle-ébène qui obtient le prix Sorcières en 1996. Suivent d'autres romans pour la jeunesse, le plus souvent ancrés dans l'actualité. Mordu de montagne, il se consacre maintenant à l'écriture et n'imagine pas de laisser passer plus d'un an sans partir au moins une fois loin et haut...

Brigitte Smadja est née à Tunis en 1955.

Normalienne et agrégée de lettres, elle est professeur à l'École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris. Elle a publié une pièce de théâtre, Bleu, blanc, gris, qui raconte son arrivée en France, une cinquantaine de romans pour la jeunesse, parmi lesquels La Tarte aux escargots, Halte aux livres, J’ai hâte de vieillir, Il faut sauver Saïd, Oublie-moi un peu papa, une épopée en dix épisodes illustrée par Alan Mets, Les Pozzis et des romans pour adultes dont Le jaune est sa couleur et Le jour de la finale.
Elle est également directrice de la collection Théâtre à L’école des loisirs. 

Grégoire Solotareff est né en 1953 à Alexandrie, en Égypte, d’un père médecin d’origine libanaise et d'une mère peintre et illustratrice d'origine russe, Olga Lecaye. Il a passé son enfance en Égypte, puis au Liban et enfin en Île-de-France. Il exerce d’abord la médecine puis décide de se consacrer au dessin et à l’écriture, et plus particulièrement aux livres pour enfants. Il crée ses premiers albums en 1985 lorsque son fils réclame des images aux histoires qu'il raconte. Depuis cette date, il a publié plus de 150 livres pour la jeunesse, principalement à L’école des loisirs, traduits dans de nombreux pays d’Europe et d’Asie. Plusieurs de ses histoires ont été illustrées par sa sœur Nadja ou par sa mère, Olga Lecaye, poursuivant ainsi une complicité artistique initiée dans l'enfance. 
En 2003, il adapte en moyen métrage d'animation son album, Loulou, en étroite collaboration avec le scénariste Jean-Luc Fromental, sous le titre Loulou et autres loups, composé de plusieurs courts métrages et réalisé par Serge Elissalde. 
En 2006, il écrit son premier long métrage d'animation intitulé U, co-réalisé avec Serge Elissalde. Le film sera adapté en album à L'école des loisirs. 
En 2013, sort sur les écrans Loulou, l’incroyable secret, son second long métrage, co-écrit avec Jean-Luc Fromental et co-réalisé avec Eric Omond. Le film a reçu le César 2014 du meilleur film d'animation et a fait l'objet d'une adaptation en bande dessinée chez Rue de Sèvres. 
Parallèlement à son activité d'auteur-illustrateur pour la jeunesse, il pratique assidûment la photographie. 
Couleurs chez loulou et compagnie réunit quelques-unes de ses photos. Il réalise également, dans un travail personnel en perpétuel développement, des modelages en terre ou en résine. 
Une rétrospective de son travail a eu lieu au Japon, au Musée de l’art moderne de Gunma, en 2012. 
Explorant avec la même passion tous les arts visuels, il a écrit une pièce-concert, mise en musique par Sanseverino, Isabelle et la bête. Elle a été mise en scène par Véronique Bellegarde et créée en décembre 2012 à la MC2 de Grenoble. Il en a dessiné également les décors. 
Quand il ne prépare pas une exposition de ses dessins, photographies ou sculptures (par exemple à l'Abbaye de Fontevraud en 2014 et à Angers), il dirige à L’école des loisirs la collection pour les tout-petits, loulou et compagnie, qu'il a créée en 1994. 
Il vit et travaille à Paris.

Catharina Valckx est née en 1957 aux Pays-Bas dans une famille de cinq filles. C'est pourtant en France qu'elle a grandi, dans le village de Bièvres près de Paris. A 18 ans, elle retourne aux Pays-Bas, à Groningen, pour suivre les cours d'une école d’art. Après avoir fait, pendant quelques années, le voyage entre Paris et les Pays-Bas, elle s’est installée à Amsterdam où elle a évolué dans un réseau artistique très actif. 

Après la naissance de son fils, en 1993, elle décide d’écrire et d'illustrer des livres pour les enfants. Elle écrit en français et en hollandais, avec une préférence pour le français. Depuis 1997, elle a publié une trentaine de livres, albums et romans à L’école des loisirs. 

Les histoires qu’elle invente, à la fois concrètes et fantaisistes, mettent en scène des personnages bienveillants, toujours drôles et gracieux.

"J’essaie d’écrire des histoires réconfortantes et drôles. J’ai souvent remarqué que, déjà très jeunes, les enfants sont sensibles à l’humour un peu absurde. Celui qui ne fait pas rire, mais sourire."

Dans le monde qu'elle a créé, humour et poésie cheminent ensemble : le bonheur est partout, tapi dans des mots, entre des plumes de poule ou de canari, au détour d’une rue ou d'une page de ses albums, véritables manuels pour une vie heureuse. 

Depuis 2011, Catharina Valckx est nominée pour le prestigieux Prix Mémorial Astrid Lindgren. 
Ses livres sont traduits en plus de onze langues.

Valérie Zenatti est née à Nice en 1970 et a passé toute son adolescence en Israël. De retour en France, elle a exercé différents métiers dont journaliste et professeur d'hébreu avant de se consacrer à l'écriture - romans pour la jeunesse, pour les adultes, scénarios, traductions - parce qu'on n'a qu'une vie, mais qu'on peut multiplier les récits. 
Son premier roman, Une addition des complications, a été publié en 1999. Une douzaine de titres ont suivi, dont Une bouteille dans la mer de Gaza, en 2005, qui a reçu une vingtaine de prix, a été traduit dans quinze pays, adapté au théâtre puis au cinéma par Thierry Binisti en 2012 sous le titre Une bouteille à la mer. Valérie Zenatti est la traductrice, en France, d'Aharon Appelfeld. 
Ses romans pour adultes sont publiés aux Editions de l'Olivier. Elle a reçu le prix du livre Inter 2015 pour Jacob, Jacob.